Logo  SLM

« Architectures au Pluriel », Fleurance (32)

Date : 15 octobre-8 novembre 2014

Lieu : Galerie Robert Laurentie

Article exposition SLM Fleurance 2014

SLM apprécie la sensibilité exprimée par les visiteurs.

Actuellement, aux cimaises de la Galerie Laurentie à l’office de tourisme, SLM (Sylvie Landois Maynard) a accroché ses toiles et ce, jusqu’au 8 novembre prochain.
Ici, ne cherchez pas « le beau »… la passion de SLM, c’est l’architecture, le trait, « mais mon intérêt s’émousse » avoue-t-elle. Pour autant, d’emblée, le visiteur est comme fasciné par ces traits où le bleu, le noir et le gris dominent car, ils expriment, outre un je-ne-sais-quoi d’inachevé, une forte sensibilité de l’artiste. C’est ce que SLM traduit sur sa toile avec le poids de son ressenti et le visiteur n’y est pas insensible ; à lui de voir dans cet art si finement exprimé les traces de ce quelque chose (de ce quelqu’un peut-être pour l’artiste) qui n’y est pas, qui n’y est plus… Adepte de la caisse américaine pour ses encadrements, SLM est une expressionniste atypique qui prenant des cours dans une école classique de Beaux-Arts, s’est vite trouvée comme « emprisonnée dans un art étriqué ». Ce qui lui a servi de base, c’est surtout l’expérience de ses parents, artistes eux-mêmes, et, reprenant son espace, elle en a profité pour exprimer sa propre créativité, son talent.
Aujourd’hui, entre deux expositions, elle donne des cours et se passionne pour la sculpture. Une artiste à découvrir sans modération à la Galerie Laurentie à l’office de tourisme.
Et si, notre propos a débuté par cette interpellation « Ici, ne cherchez pas le beau… », qu’il nous soit permis de rajouter que, le jour du vernissage, il ne fallait pas non plus chercher les « autorités culturelles locales », elles ont brillé par leur absence…

"Alain Laffargue, Petit Journal du Gers"



Article exposition SLM Fleurance 2014

SLM, une artiste qui ne laisse pas indifférent

Jusqu’au 8 novembre, la galerie Laurentie accueille une artiste peintre, SLM, dont les initiales mystérieuses reflètent une peinture qui au premier abord paraît l’être tout autant. En effet le premier regard porté sur les œuvres interpelle, interroge, laisse dubitatif. On cherche à comprendre. Puis peu à peu tout s’éclaire et s’illumine, l’émotion est là. Non, ce n’est pas une peinture impressionniste, c’est une peinture créative qui accouche des soubresauts et des chocs de la vie. Peu de courbes, mais des lignes droites, très droites, qui se coupent à faire mal… Deux couleurs dominantes, le bleu et le gris… Bleu profond ou lumineux de la lumière ou des ténèbres, gris pâle de la tristesse et de la mélancolie. Rarement une telle peinture fut l’hôte de la galerie Laurentie. SLM peint par amour et se dépasse à chaque œuvre ; elle-même de sa voix douce murmure qu’elle ne sait jusqu’où elle ira… On pourrait la comparer à une architecte de la peinture, un bâtisseur : le pinceau est ferme et rectiligne, mais aussi tout en courbe et douceur. Pour elle, le temps ne compte plus, sa peinture est vitale et pour nous, matière à réflexion. Une exposition à ne pas manquer, à voir à la galerie Laurentie, tous les jours de la semaine de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17:30.

"Christian Belarde, La Dépêche du Midi"


Suivant